Honoré de Balzac, romancier français

Honoré de Balzac reste largement inconnu parmi les jeunes générations. On le lit distraitement au collège et au lycée, parce que c’est imposé par une prof’.

Pourtant, à relire certaines de ses œuvres, Balzac détonne par sa puissance, son style d’une solidité de fer et haut en couleurs, et ses personnages qui sont une galerie intacte de Français qu’on aurait tort d’oublier.

Balzac est, avant tout, le romancier de la physiognomonie. C’est le romancier qui a porté cette « science » de l’époque à un degré génial, au point qu’il est bel et bien un maître dans ce domaine.

La physiognomonie consiste, à partir des traits physiques d’un individu, à interpréter ses caractéristiques morales, son comportement, ses penchants, ses habitudes, sa vie en somme. Balzac s’inspire de Johann Caspar Lavater mais aussi de la phrénologie de Franz Joseph Gall,  dont le but était de déceler les facultés et les penchants des hommes par la palpation des reliefs du crâne.

On trouve ainsi chez Balzac, à chaque roman (et ils sont nombreux !) des sommes impressionnantes de pages de physiognomonie, à tel point qu’on pourrait les réunir dans un gros volume avec les peintures de ces personnages à côté (ou des caricatures à la Daumier, caricaturiste de l’époque de Balzac) afin d’identifier un personnage typique de l’époque.

Avec Balzac, avec cette touche qui est la sienne, c’est tout une France, enracinée, vivante, pleine de vie, puissante qui renaît sous sa plume et sous nos yeux.

On oublie que si Balzac peint souvent des caractères ombrageux voire violents et assez pervers, il peint en vérité des Français qui n’avaient pas leur langue dans leur poche, qui étaient des caractères entiers, des personnages vivants et pittoresques.

Comparaison Balzac / Zola

On compare souvent Balzac à Zola.

Certes, mais Zola peint déjà des personnages en décadence, en témoigne sa série des Rougon-Macquart où l’ambition de l’écrivain est explicitement de démontrer une décadence familiale à partir de germes physiques mauvais qui s’insèrent progressivement dans l’immense famille à laquelle donne vie Zola.

Zola, d’ailleurs, se plaît à peindre ces familles, en bon homme de gauche qui veut montrer que le peuple contient les germes des mauvais penchants – et qui veut « moraliser » le peuple, lui montrer par ses romans la manière dont il se comporte, son indécence et sa vilenie.

Zola agit ainsi en moralisateur (et non en moraliste, comme Balzac), même si cela ne se voit pas explicitement.

Rien de cela chez Balzac. Avec Balzac, les personnages sont entiers, sont d’un trait et leur décadence comme leur ascension sont décrites sans morale, comme des purs faits sociaux. Balzac prend la société de son époque comme tel, il agit comme un entomologiste qui classe indéfiniment jusqu’à épuiser jusqu’à la corde ses sujets de tableaux et de mœurs. Balzac préfère les formules tranchantes des grands auteurs de maximes, tandis que Zola décrit plutôt, dans ses romans, avec des leitmotiv narratifs qui reviennent sous sa plume, la façon dont le personnage se dégrade au fur et à mesure.

Il faut lire le formidable portrait que fait Théophile Gautier de Balzac en un long article (disponible en livre dans les éditions le Castor Astral). Il montre l’immense génie de Balzac. Gautier décrit ses yeux notamment, profonds, perçants, sa volonté intacte et son appétit, bien sûr, immémorial.

Balzac, comme Stendhal, est un enfant de Napoléon, et son génie est, comme l’empereur dictateur corse, intrépide et impitoyable.

Zola est plutôt un enfant de la naissante République, et aussi de la décadence du Second Empire, dont il aime à se rappeler et à décrire avec complaisance les moindres vices.

Que lire pour s’initier ?

Bien sûr, il y a les grandes oeuvres de Balzac : Les Illusions PerduesLe Lys dans la Vallée, Le Père Goriot. Mais on recommandera tout particulièrement de Balzac Les Paysans, roman rempli de milles trouvailles de physionomie et qui décrit le monde paysan de la Restauration, avec ces personnages hauts en couleur, qui rappellent par bien des aspects les querelles de voisinages que l’on voit aujourd’hui (la France n’ayant pas changée sur ce plan).

les-paysans-de-honore-de-balzac-livre-867577540_L

Vieille édition Folio avec couverture du peintre d’époque et de genre Boilly

Enfin, on peut lire le recueil de Maximes & pensées (aux éditions du Rocher, collection André Silvaire), qui compilent les trouvailles de Balzac, même si ce seul volume ne suffit pas à rendre compte du génie psychologique et descripteur du grand romancier de cette première partie du XIXème siècle.

16319937351

Génie descripteur dont les lecteurs peu gourmands se plaignent, mais qui est pourtant une des qualités maîtresses du Tourangeau, qui fait de ces romans des plaisirs si on sait les apprécier en ayant ce point de vue en tête.

Conclusion

En bref, d’un point de vue strictement nationaliste français (non plus simplement occidentaliste), Balzac nous rappelle la force de caractère qui fût toujours celui du Français de souche, sa force de volonté lorsqu’il a décidé une chose (en témoigne actuellement les Gilets Jaunes qui est en train de se structurer partout en France et qui témoigne, on ne le croyait plus mais c’est enfin une preuve, de la vitalité intacte des Français de souche), et enfin l’enracinement bénéfique, certes sources d’interminables conflits, mais auquel le Français est indéfectiblement attaché.

Les romans de Balzac sont des peintures de genre, qui rappellent que la France était, avant d’être simplement une culture élitiste, un pays de régions, concret, paysan, gaulois, local.

Qui ne s’est pas déjà reconnu dans un des milles personnages de son oeuvre ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s